REPUBLIQUE DU SENEGAL - MINISTERE DE LA SANTE ET DE L'ACTION SOCIALE

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Découvert en 1977, le virus de l'hépatite D (VHD) est un virus à ARN qui a besoin du VHB, utilisé comme vecteur, pour son cycle réplicatif et pour pouvoir infecter une personne. L'infection par les deux virus peut être concomitante ou le VHD peut surinfecter un patient ayant une hépatite B aiguë ou chronique. Environ 15 millions de personnes sont contaminés.

La prévalence est la plus forte en Italie, dans certaines régions d'Europe de l'Est, dans le bassin amazonien, en Colombie, au Venezuela, en Asie de l'Ouest et dans les îles du Pacifique.. Les groupes les plus à risque sont les toxicomanes et les patients dialysés.

Transmission

Les modes de contamination sont les mêmes que ceux de l'hépatite B. La transmission parentérale est la plus fréquente. Le risque de transmission lors de rapports sexuels non protégés est plus faible que pour l'hépatite B. La contamination périnatale est rare.

Prévention

Dans les régions à forte endémie, la vaccination contre l'hépatite B à grande échelle ainsi que l'amélioration des conditions sociales et d'hygiène jouent un rôle primordial. Les mesures de prévention sont identiques à celles préconisées pour l'hépatite B, soit l'utilisation de préservatifs lors des relations sexuelles avec un partenaire non stable et l'éducation des toxicomanes pour éviter le partage du matériel de préparation et de consommation des drogues. Il n'existe pas d'immunoglobulines ou de vaccin contre le VHD.

Actualités